Interprète Amorphis
Auteur Amorphis
Compositeur Amorphis
Label Nuclear Blast
Editeur Nuclear Blast
Sortie en France 15/02/2006
Sortie Mondiale
15/02/2006

Liste des plages
1- Two Moons 03:22
2- House Of Sleep 04:10
3- Leaves Scar 03:38
4- Born From Fire 03:59
5- Under A Soil And Black Stone 04:13
6- Perkele (The God Of Fire) 03:31
7- The Smoke 03:39
8- Same Flesh 04:40
9- Brother Moon 04:47
10- Empty Opening 05:48
11- Stone Woman (Titre bonus) 03:35

Durée totale 45:22

Sur le Web
Sites officiels
le site officiel d'Amorphis
le myspace d'Amorphis

Line Up::
Tomi Joutsen - Vocals; Tomi Koivusaari - Guitar; Esa Holopainen - Guitar; Santeri Kallio - Keyboards; Niclas Etelävuori - Bass; Jan Rechberger - Drums



 

Eclipse
 
Mélodique et puissant
 

08/06/2006
Après 3 ans d’absence, voici le septième album de ce combo finlandais et premier avec leur nouveau chanteur.
Vu l’évolution d’Amorphis en 15 ans, cet opus pose deux problèmes :
- le nouveau vocaliste serait-il capable d’assumer son rôle aussi bien que son prédécesseur ?
- après deux albums death, un album doom / death, un album death mélodique compilant des poèmes du folklore finnois puis trois opus folk plus vraiment métal mais aux rythmes orientaux intéressants, dans quel style officierait cette fois le groupe ? Serait-ce une nouvelle déception ?

Un album original et varié

Les guitares sont de retour mais les titres restent plutôt mid-tempo, la voix du chanteur sonne plutôt grave avec un timbre particulier mais agréable. L’influence orientale est très perceptible, les mélodies sont très accrocheuses. Les intro sont travaillées et douces, les refrains le plus souvent mélodiques à souhait, comme sur House Of Sleep, premier single de l’album.
Leaves Scar et Born From Fire figurent parmi les titres les plus puissants de cette sortie, restant même agressif durant le refrain. Ils ne sont surpassés que par Perkele (The God Of Fire), un titre death aux sonorités très orientales. Ce sont sans doute les seuls titres à contenir quelques passages plutôt inaccessibles pour l’amateur de pop.
Under A Soil And Black Stone débute comme une ballade mais s’emballe vers le milieu du titre, devenant bien plus rythmé. The Smoke, dont sera tiré un single, est un titre à la fois puissant et mélodique, un des meilleurs titres. Suit Same Flesh, le titre n’est pas mauvais mais il n’a pas la même intensité que le reste de l’album.
Avec Brother Moon, Amorphis nous plonge dans un titre très rythmé aux sonorités orientales avec une alternance de voix claires et de voix death, Empty Opening reprend la même recette mais le titre est moins entraînant bien que le final soit très réussi. On retiendra dans le titre final que le rythme est bien plus posé, n’étant coupé que par un des soli les plus réussis de cet Eclipse.

L'équilibre enfin atteint

En conclusion, cet opus marque à nouveau une évolution dans leur style : on retrouve les parties folk et orientales des précédents albums, toujours aussi mélodiques, recherchées et originales, mais on retrouve également les voix death et la brutalité qui manquaient à ces derniers, de plus, la production est impeccable. Le chanteur relève le défi haut la main, il chante dans des registres plus variés et son timbre est même plus agréable que celui de Pasi Koskinen. Au final, c’est est de loin mon album préféré du groupe, l’équilibre entre mélodies travaillées et puissance étant enfin atteint.

Ceci est ma première chronique d’album, n’hésitez donc pas à faire quelques critiques constructives
.::Guillaume
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales