Sortie en France 01/11/2005




 

Expo - Vienne 1900
(Klimt Schiele Moser Kokoschka - au Grand Palais)
 
Quatre artistes du mouvement Sécession
 

23/11/2005
L'une des expos majeures du moment, au Grand Palais. Quatre artistes du mouvement Sécession (nommé ainsi pour des raisons évidentes). La coupure, mais sans rébellion, avec, à la différence du Dadaïsme, une idée de vers où on va, ce qu'on veut avoir, ce qu'on cherche.

Klimt

Klimt est présenté ici comme la synthèse entre la peinture et les arts décoratifs
En témoignent ses tableaux rehaussés d'or. Aussi un jeu sur les dimensions, paysages tridimensionnels créés uniquement avec deux dimensions. Une perspective façon décor de carton-pâte.

Moser

Moser, ce sont les couleurs, lumineuses et vibrantes, l'union réussie du mauve et du jaune, du bleu et du orange.

Kokoschka

Kokoschka, c'est la recherche d'effets de structure dans le tableau, comme des touches très épaisses de peinture.

Schiele

Et Schiele, c'est d'abord le morbide ou le charnel, avec des formes qui apparaissent aux travers de lignes qui se croisent, et des fonds unis.

Intérêt majeur de l'expo: présenter les artistes d'un mouvement

Quatre styles se rejoignant de temps en temps sur quelques points, mais quatre façons de faire assez personnelles, au sein du même mouvement.

C'est ce qui fait pour moi l'intérêt majeur de l'expo: présenter les artistes d'un mouvement, sans succomber à la tentation de présenter le mouvement seul. Le peintre est mieux défendu pour ce qu'il est lui-même.

Un thème par salle

Bon point aussi pour le regroupement effectué par thèmes, un thème par salle. Les dessins, souvent perdus au milieu des peintures, et donc suscitant moins d'intérêt de la part du visiteur, sont également tous réunis dans la même pièce. On avance en parallèle dans la découverte des quatre artistes, et j'ai bien aimé. Les explications sont par contre écrites dans un style assez lourd, difficile à suivre dans une foule bruyante...

Au final, qui je préfère?

Klimt pour décorer dans ma salle de bains. Moser pour les couleurs. Et quelques tableaux de Schiele feraient merveille dans mon salon. Kokoschka? Il avait un côté lonesome painter, un peu à part, ça se sentait. D'ailleurs, il a vécu jusqu'en 1980 quand tous les autres sont morts en 1918. Pfff.. Il fait rien comme les autres décidément!
.::Oli blog
©Chroniscope : 2000-2019
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales