Un film de Duncan Tucker
Pays d'origine USA
Durée 1h43
Sortie en France 26/04/2006

Avec
Felicity Huffman (Bree)
Kevin Zegers (Toby)
Fionnula Flanagan (Elizabeth)
Elizabeth Pena (Margaret)
Burt Young (Murray)
Carrie Preston (Sydney)
Venita Evans (Arletty)

Scénario Duncan Tucker
Musique David Mansfield et Dolly Parton
Production William H. Macy
Distribution Bac Films




 

Transamerica
 
Road movie ironique et humoristique
 

28/04/2006
Bree va se faire opérer dans une semaine pour un changement de sexe. Mais elle reçoit un soir un coup de fil de quelqu'un qui prétend être le fils de Stanley. Stanley, c'était elle, avant. Sa conseillère en vie meilleure (sic) lui demande alors de tirer cette affaire au clair pour être bien dans sa tête avant l'opération. Début d'un road movie entre une quadra aux prises avec son problème d'identité et un ado de 17 ans lui-même assez décoiffant.

Anecdotes

On ne peut pas parler de ce film sans s'intéresser à ses aspects anecdotiques. L'actrice qui joue Bree, c'est Felicity Huffman. Qui juste après le tournage de ce film est allée incarner Lynette Scavo, mon personnage préféré de Desperate Housewives (celle qui a du mal à tenir ses mômes). Amusant donc de voir qu'elle porte (par un pur hasard apparemment) le même prénom qu'un autre personnage des Desperate Housewives, Mrs. van de Kamp. Et la date de sortie du film en Europe indique donc que le montage du film a dû être assez long. Et ça se voit.

Acteurs et musiques au top !

J'ai bien aimé ce film pour des tas de raisons. Felicity Huffman réalise un tour de force vocal, à la mesure de celui de Philipp Seymour Hoffman dans Capote, en interprétant un homme imitant une voix de femme. Tiens, les 2 acteurs ont presque le même nom de famille et ont tourné dans Magnolia tous les deux : - ) .
Le fils, malgré sa plastique avantageuse à en donner des complexes, a aussi tout le talent qu'il faut pour ce rôle de sale gosse qui comprend peu à peu certaines choses et qui sait se rendre attachant quand il faut.
Et puis la musique est top! Si on y prête attention, on découvre des morceaux country quand l'ambiance est à la country, des chants indiens quand c'est l'esprit de la scène, et un générique de fin en pop chrétienne, clin d'oeil amusant pour ce film dont l'essentiel a lieu dans l'Amérique profonde peu ouverte sur la question de la dysphorie de genre. Et enfin le maquillage de Felicity Huffman est bluffant!

Ce film navigue avec finesse entre humour, ironie, psychologie et gêne, dans un rythme pile comme j'aime (régulier mais pas intense). Je suis sorti de là touché. A voir donc.

.::Oli blog
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales