Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Auteur Patrick Bruel





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Patrick bruel - Des souvenirs devant
 
Les temps changent
 

17/04/2006
voir les images
Acheter le CDAchetez che Amazon.fr



Une petite guitare nous accueille. Une voix plus mûre au timbre pourtant connu suit. Une batterie douce se lève avant d’être rejointe par quelques notes de piano. Un texte sur l’imagination, le manque de chance et l’amour. Il s’agit de « je fais semblant » premier titre de " Souvenirs devant " dernier album de Patrick Bruel.

La plongée dans des souvenirs positifs se poursuit grâce à l’excellentissime " j’m ‘attendais pas à toi" dont une envolée au piano annonce la fin autant qu’elle porte notre enthousiasme et notre esprit.

Un regard sur la vie

Des textes adultes, personnels, abordant la beauté et la simplicité de l’amour mais aussi les turpitudes de l’artiste qui s’appliqueraient aussi aux journalistes ou à l’ambiance régnant dans notre beau pays de déprimés « le bonheur c’est chouette mais comment ça s’écrit ».
N’oublions pas non plus la ficelle certes habituelle du regard innocent de l’enfant avec ses questions réthoriques sur le monde. L’innocence qui jette une vision crue sur le monde. Notre monde.

J'ai enfin été particulièrement touché par le brillant "adieu". Un regard sur les terrorismes au nom de Dieu. Une saisie de plusieurs instants de vie, de Madrid à New York. Une vie de poussière.

Je ne suis pas un fan de Patrick Bruel. Loin de là. Mais la force de ses textes, la beauté mêlée du piano et de la guitare m’a conquis.
Pour moi, Patrick sort de sa chrysalide d’artiste ado pour amorcer son entrée au Panthéon des grands auteurs Français, à l’image d’un Brassens ou d’un Goldmann.

.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

D'jul a écrit le 18/04/2006 à 09h47.  Commentaire 17658, Visiteur 4601
Un seul regret sur cet album est la sensation de répétition des mélodies qui finissent globalement par toutes se ressembler. Belles pour certains la première fois, la deuxième écoute devient très vite gonflantes.

Pour un artiste capable de couvrir une variété impressionnante de styles en passant par le raï, c'est juste dommage qu'il se cantonne à un album intimiste "calme" sans une note au dessus des autres.

La nouvelle star de la guinguette du dimanche en a définitivement terminée avec les midinettes fo croire !

Kad' a écrit le 07/05/2006 à 12h31.  Commentaire 17791, Visiteur 4998
Ma femme en est folle, mais moi je suis d'avis qu'il nous saoul un peu avec des rythmes trop monocordes. On s'endore avant le 12 ème titre.

Michel a écrit le 11/05/2006 à 22h10.  Commentaire 17830, Visiteur 5011
D'accord avec D'jull et Kad'.
Bruel ferait bien de trouver un autre auteur et un autre comlpositeur. Les thèmes abordés restent les mêmes et les mélodies sont d'une monotonie lénifiante. Rien n'accroche. Tout passe et tout lasse. Même la voix cassée du chanteur quien use et en abuse, voix fatiguée et fatigante.
On a droit à tous les poncifs, même l'enfant qui crie "papa" à son père qui découvre le monde avec les yeux du gosse, ou le bonus qui vient nous réveiller quand on croit que tout est terminé.
Du romantisme de super-marché. Un bonbon sucré à prendre si le sommeil ne vient pas.

Clems a écrit le 24/05/2006 à 16h39.  Commentaire 17953, Visiteur 5042
C'est un album qui peut paraitre trop calme si on l'écoute sans l'écouter comme l'ont fait Jul,Kad et Mickael.Seulement cet album a un aspect musical peu commun et on est pas surpris lorsque l'on apprend qui sont les musiciens...En effet la qualité musicale(nombreux instruments)est impresssionnante lorsque l'on tend l'oreille suffisament, on se rend compte du travail caché sous cette album.Cependant on remarque aussi des paroles sublimes,engagées,poignantes,convaicantes.Il faut en effet avoir un degré de maturité supérieur pour aimer cet album et le comprendre.

Moucrènes à la glavi a écrit le 24/06/2006 à 11h33.  Commentaire 18189, Visiteur 5110
'après moi, Clems propose une bonne analyse.. Musicalement, y a vraiment du boulot. Le guitariste est fort, très fort: un jeu en picking comme ça, sur des compos recherchées et pas si simples... Le bassiste est sobre et utile, tout comme les arrangements d'ailleurs.
Quant aux textes, je trouve qu'en France dès qu'il y a quelqu'un qui veut être sinçère, on lui tombe dessus à bras raccourcis en disant qu'il est niais.. M'énerve, ça.
Je pense que c'est un bon album

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites