Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Jean-Marc Vallee
Pays d'origine Québec
Durée 129
Sortie en France 03/05/2006

Avec
Michel Cote (Gervais Beaulieu)
Marc-André Grondin (Zachary Beaulieu)
Émile Vallée (Zachary Beaulieu (enfant))
Danielle Proulx (Laurianne Beaulieux)

Scénario François Boulay et Jean-Marc Vallee
Production Pierre Even
Distribution Cirrus Productions

Sur le Web
Site officiel
C.R.A.Z.Y.





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

C.R.A.Z.Y.
 
A voir absolument
 

23/05/2006
voir les images
A n’en point douter, le film à voir du moment, « C.R.A.Z.Y. » sous la forme d’une saga familiale, de 1960 à 1980, livre un de ces portraits crachés d’une famille modèle qui nous ressemble trop pour ne pas nous toucher. Bon, je dis « nous », mais évidemment c’est « moi » qu’il fallait comprendre. Car en plus de la facette générationnelle qui fonctionne toujours, quand elle est bien faite comme ici, le sujet central du film est la manière dont l’avant-dernier fils, d’une série de 5 rejetons mâles, gère son homosexualité au sein de sa famille.

Bluffant

Montréal, 1960-1980 et quelques, une famille bien prolo et catho, une mère pleine de bons sentiments et un père un peu rogue mais avec un très bon fond, Zachary naît le jour de Noël, et on suit le déroulement de son existence jusqu’à sa vingtaine balbutiante.
Il y a plusieurs choses qui en font un excellent film, déjà le genre même de l’œuvre qui nous plonge avec efficacité dans le passé. L’impression « sixties, seventies, eighties » est absolument parfaite, la bande-son est à couper le souffle, les décors, les attitudes, les costumes, coiffures etc.
Tout concourt à nous faire évoluer dans ces décennies avec une bluffante vraisemblance. Ensuite, les comédiens sont plutôt bons et convaincants, la réalisation est aussi pleine de rythme, de petites originalités et trouvailles qui servent tout à fait le fond de l’histoire.

Personnages attachants

Mais surtout, les personnages sont plus qu’attachants, et l’histoire est criante de vérité et d’authenticité. Ainsi les années passent, et on suit avec des émotions variées : amour, frustrations, fureurs, engueulades, trahisons, faux-semblants ou fraternités houleuses, cette famille qui, comme toutes les familles, avance avec ses névroses et ses vertus. Impossible (pour moi) de ne pas s’y identifier, et de comprendre en outre, vu l’époque, la difficulté supplémentaire pour Zach de s’affirmer gay. Mais le tout est traité avec finesse, notes humoristiques, justes émois et bouleversantes péripéties. Bref, ça le fait carrément pas mal.

Je ne veux pas trop en dire pour ne plus déflorer l’histoire. Je vous laisse donc avec la chanson qui règne pendant toutes ces années dans la famille Beaulieu.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites